compte rendu AG 14 avril 2008

Aller en bas

compte rendu AG 14 avril 2008

Message  sylvain7 le Sam 19 Avr - 15:43

Compte rendu de l’Assemblée Générale du lundi 14 avril 2008 au CFEJE

Ordre du jour :
rendez vous à la DRASS
retour de la journée de vendredi 11 avril à Paris
suite donnée au mouvement

Suite à l’action de la semaine dernière qui a consisté à s’inviter dans les locaux de la DRASS, un rendez-vous a été pris jeudi 17 avril à 14h30 avec le Directeur de la DRASS, une délégation devrait s’y rendre, mais n’étant pas suffisamment nombreux nous n’avons pu décider s’il s’agira d’une action collective ou pas. Nous invitons les personnes intéressées par cette action à se mettre en contact avec leur bureau.

La journée de concertation nationale des étudiants du social de vendredi dernier :
Environ 200 étudiants étaient présents, représentants environ 70 pôles de formations (chaque pôle regroupe plusieurs écoles).
Nantes a entre autre :
présenté ses revendications sous forme d’objectifs,
dit sa forte attente d’un mouvement national.
Le débat à 200 personnes a été difficile, chaque école étant mandatée pour des éléments votés en AG et ne pouvant y déroger, c’est pourquoi il n’y a pas eu de consensus, mais des constats communs, des discutions qui sont à ramener en AG et à discuter, des prises de contacts, des idées….
Les constats qui ont fait consensus au niveau national (j’espère être fidèle à ce qui a été dit car les constats ayant été lu rapidement j’espère ne pas les avoirs déformés) :
mise ne péril de la formation en travail social et de la profession,
inégalité des différents niveaux de formation,
inégalité sur les durées de stage (plus de 3 mois),
question sur la place du stagiaire (lien de subordination ? les établissements deviendraient beaucoup plus exigeants et auraient beaucoup plus d’attentes envers le stagiaire qui s’apparenterait donc à un salarié à moindre coût ?)
la gratification indique une différence entre le temps de pratique (stage) et le temps théorique (école) (est ce justifié ?).
Le montant de la gratification ne répond pas à la précarité,
Le financement n’est pas débloqué et en plus ne s’applique pas à tous les secteurs,
Inégalité selon les territoires (région ou département, chacun s’arrange ou pas dans son territoire, ce qui ajoute une discrimination géographique).
Le décret est mal adapté au secteur non marchand surtout sans financement.
L’application du décret tel qu’il est aujourd’hui entraîne une mise en concurrence et une inégalité des étudiants selon leurs statuts ou leurs niveaux, certains devenant plus rentables que d’autres pour les institutions selon qu’ils soient gratifiable ou pas.
Le choix a été fait de ne pas élire quelques personnes qui décideraient, mais de systématiquement faire revenir le débat à la base (en AG dans chaque écoles) et de faire remonter ensuite les positions, ceci induit donc une nouvelle date de concertation nationale à Limoges le 25 avril, qui nécessite une concertation grand ouest à Nantes le 21 avril.
Entre les écoles les avis diverges, en effet beaucoup se positionnent comme nous, pour le moment, c'est-à-dire OUI à la gratification MAIS en réformant (modifiant) le décret et la circulaire (revendications) et d’autres écoles se positionnent en disant NON à ce décret et cette circulaire discriminante car effectivement tout est à revoir, (ils évoquent pourquoi pas un SME qui sortirait vraiment les étudiants de la précarité, pourquoi distinguer les temps de stage et d’école par une gratification… ?)
Les directeurs de l’AFORTS et GNI (représentant IRTS) ont abordé divers points :
Ils demandent aux pouvoirs publics de prendre en compte l’urgence de la situation, ils veulent un éclairage rapide pour la question de la discrimination public et privé et une enveloppe de l’Etat, par contre ils ne se sont pas positionnés sur la discrimination vis-à-vis des niveaux IV (et niveau V ?).
Ils ont proposé le gèle des stages jusqu’au 13 mai date d’une assise sur le travail social à la Sorbonne.
Concernant le décret et la circulaire, ils ont saisi la Cours Européenne et le Conseil d’Etat, ils nous incitent fortement à saisir la HALDE (= Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) afin d’alerter sur les inégalités qu’induit le décret sur la gratification. Cette cours ne pouvant être saisie qu’individuellement, nous invitons une commission à réfléchir et créer une lettre qui pourra être soumise à chacun afin que tous envoient un courrier qui n’a pas besoin d’être affranchi.
Ils insistent sur le caractère urgent de la situation car ils craignent l’enlisement de la situation, l’Etat étant capable selon eux, de faire traîner la situation jusqu’à cette été.

Suite à tout cela différentes dates sont annoncées :
Le lundi 21 avril 2008, organisation d’une concertation grand ouest à Nantes dans les locaux de la Classerie (évènement à organiser).
Le vendredi 25 avril, concertation nationale à Limoges.
Une mobilisation nationale, mais chacun dans sa région, a été proposée le 30 avril. Nous n’avons pu voter oui ou non pour cette action n’étant pas assez nombreux, il est donc important d’être nombreux jeudi prochain (le 17 avril) en AG au CFEJE (en face de l’hôpital St jacques) pour voter cette action ensemble, afin qu’une minorité ne se retrouve pas à décider d’une action qui pourrait ne pas être suivie, et qui discréditerait notre mouvement. Cette date du 30 avril se justifie car des étudiants du social grand nord organisent une marche à pieds de 15 jours pour faire Lille – Paris (inscription possible) et arrivent le 30 à Paris. Il a été proposé que cette manifestation se déroule à Nantes et soit peut être l’occasion d’aller à la Préfecture, de sensibiliser la population Nantaise et de faire signer une pétition.
Paris réfléchit sur une action qui se passerait dans les égouts de Paris pour montrer que le social est tiré vers le bas ou plutôt dans la merde !
Enfin une invitation à une manifestation nationale est lancée à Paris le 13 et 14 mai, à l’occasion de l’Assise organisée, entre autre par les ASH, sur le devenir du travail social, à la Sorbonne. Nous pourrions nous y inviter et faire partir de là, une manifestation.

Plusieurs commissions sont lancées, merci de s’y inscrire rapidement en appelant les personnes de vos bureaux, et en donnant la commission qui vous intéresse et votre numéro de tel :
Lettre pour saisir la HALDE.
Réflexion pour l’élargissement des constats (nous pourrions rajouter par exemple comme constat : attaque du travail social au niveau de la pratique et de l’éthique au travers de tel et tel loi, le travail social tiré vers le bas, la question de la rénovation de la convention 66…)
Lettre et actions auprès des assemblées générales des associations de Parents tel que l’ADAPEI… afin de les informer et alerter sur ce qui se passe (quel prise en charge souhaitent-ils pour leurs enfants ?)
Organisation et délégation pour la concertation grand ouest du 21 avril. (il faudrait des personnes qui s’engagent dans cette délégation et qui s’engagent donc sur deux dates, celle du 21 à Nantes et du 25 à Limoges, dans le cas ou il n’y a pas de volontaires la commission pourra par exemple rédiger un communiqué qui représentera les écoles de Nantes, qu’on confiera à une autre école qui se rendra à Limoges, mais ce serait dommage).
Action pour la manifestation du 30 dans le cas ou elle est votée (pétition, chaînes humaines, information, sont les idées émises ce soir).
Action pour le 13 et 14 mai (voir par exemple avec les syndicats pour affréter des cars pour monter à Paris…) (en sachant que suite à la concertation de vendredi 11 un tract national basé sur les constats est en train d’être créé).
sylvain7
sylvain7
Admin

Messages : 37
Date d'inscription : 21/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum