COMPTE-RENDU ARRIFT

Aller en bas

COMPTE-RENDU ARRIFT

Message  Marie le Dim 13 Avr - 18:09

COMPTE –RENDU REUNION
AVEC L’ARRIFT du 10 AVRIL 2008
Etaient présents :
Directrice de l’ENSO
• Directrice ENSO
• Directrice de l’IFRAMES Le Campus
• Des directeurs d’institutions (environ une trentaine)
• Monsieur Lebo représentant de la DDASS Maine et Loire
• Délégation étudiante de l’IFRAMES La Classerie
• Délégation pôle angevin
Ordre du jour : La Gratification
Avant propos de l’ARRIFT :
Elle valorise une formation par alternance et l’importance de notre présence sur le terrain de stage. Le décret risque de remettre en question les principes mêmes de cette alternance.
Problématique : positionnement des établissements
Compréhension que les établissements ne veulent plus assurer l’accueil des stagiaires actuellement mais cela remet en cause la formation et donc la désorganise.
Lecture du communiquer : AFORT et le GNI ont une position. Des discussions avec l’ARRIFT vont être faites.
Positionnement de l’ARRIFT ?
Dans trois écoles, on trouve 2 000 étudiants.
 Discrimination du décret
• Le principe est bon mais discriminant sur le plan des niveaux III et IV.
• Pas de mise en œuvre car problème de budget conséquence il y a des refus de stagiaire.
Ce qui semble essentiel :
• Le décret doit être redéfini avec l’avis des acteurs concernés
• Les dépenses doivent être prit en compte dans le coût de la formation, répartie et distribuer avec le centre de formation.
• Rappel que la gratification ne doit pas changer le statut de stagiaire ainsi que la formation (bricolage entre les dates de stage, les durées, ce qui est illégale)
DEBAT
 La DISMA (association de directeurs –environ 50- de toutes les institutions du Maine et Loire)
Il avait entendu parler du décret dès octobre 2006. Durant l’automne 2007, ils ont interpellés différents ministères dont R. BACHELOT et X. BERTRAND, ainsi que le conseil général afin qu’il puisse intervenir auprès du ministère.
L’association n’a pas donné de consignes aux autres directeurs en ce qui concerne le gèle de stage. Tous les directeurs ne sont pas totalement d’accord pour une gratification des stagiaires, pour eux c’est du « gagnant-gagnant », ceci dit, ils ont conscience de la précarité des étudiants.
Chaque directeur est renvoyé à son association afin de faire une demande de financement.
 L’ APEI
Ils ont gelé les stages très rapidement. Ils attendent que la gratification soient reprises et fasse parties du budget. Ils ont fait un calcul du coût à l’année que vaut la gratification, il faut compter pour une quinzaine de stagiaires environ 53 000 euros. Pour 2009 et les années suivantes, une négociation financière autour du problème des stagiaires sera faite. Ils sont en se moment entrain de faire le CPOM et se pose la question : « L’argent qui vas être débloqué va-t-il être pour les stagiaires ou l’institution et donc le soin ? ».

 Une association
Va prendre deux personnes du travail social en stage longs et deux stagiaires psychologues, elle argumente en disant qu’un courrier de la DDASS donnait la certitude que les frais engagés seraient remboursés.

 Un directeur de l’ADAPEI
Affirme qu’il n’y a pas de position associative. Essaye de faire une mise au point pour la gratification des ASSEDICS, BOURSIERS…

 Petite association de tutelle
« Vous n’êtes pas des salariés, ni nos collègues, vous nous prenez beaucoup de temps et l’on n’est pas gratifier !!! » C’est propos font suite à une intervention employant les termes « employeurs-employé » Conséquence : incompréhension.

 Malgré la gratification ne pas oublier l’après, les objectifs de la formation, le stagiaire doit toujours être dans un processus de formation.
 Demande faites pour un financement par un organisme indépendant.

 La DDASS
Monsieur Le Beau pense la mesure est importante pour les étudiants. En ce qui concerne l’étendue pour le secteur privée/public, niveau III et IV il ne peut pas nous donner de réponse. Par contre, il trouve la mesure d’un organisme indépendant intéressant.
Pour lui, il n’y a pas de lien entre le terrain de stage et le centre de formation ainsi que le stagiaire. Il n’est pas au courant du nombre de stagiaire qui se trouve dans les institutions, c’est un manque d’organisation.
Nous informe que l’on n’obtiendra pas des réponses et des solutions tout de suite, cela prendra du temps (mais n’a pas donner de date)



 Intervention d’une collègue de Monsieur Lebeau
La gratification des stagiaires va peut-être mettre en danger des postes. Au lieu de prendre des professionnelles, on prendra des stagiaires que l’on gratifira. Ou bien, étant donné que des professionnelles vont partir à la retraite du coup en prenant des jeunes diplômés, on les paieraient moins cher et donc la dfférence de salaire servirait à gratifier les stagiaires
Un tableau récapitualtif sur les besoins de stage a été envoyer à la drass il y a 1mois ½. Des garanties réel ont été demander.
Une réunion de travail sur la gratification la semaine du 14 avril 2008 vas être organisé pour faire le point et responsabilisé les établissements. Ils feront remonter leurs questions ou leurs constatations.
PS : Désolée si ce n’est pas très clair !! J’ai fait au mieux…

Marie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum