Convergence des luttes

Aller en bas

Convergence des luttes

Message  Anthony le Dim 18 Mai - 13:26

Un appel au débat, que j'ai reçu et qu'il me semble intéressant de diffuser largement. Face au mépris qu'on oppose à notre mouvement, il me paraît intéressant maintenant de chercher à s'unir à d'autres mouvements en cours. La loi à laquelle nous nous opposons fait partie d'un grand tout... Des choix de société que nous devons rejeter en bloc.

J'ai des contacts et toutes les actions à venir sur Nantes pour les mouvements autour de l'éducation. Je ne les diffuse pas sur ce forum par sécurité... certaines actions gagnerons à rester secrètes. On en reparle la semaine prochaine.

Voilà l'appel:
RÉFORMES DE L'ÉDUCATION,
QUELS ENJEUX ?
RÉUNION INFO-DÉBAT
Venez discuter et débattre avec des
enseignants, éducateurs, parents,
étudiants, élèves...
MERCREDI 21 MAI 18H30, FAC DE
LETTRES (tram ligne 2, arrêt facultés)

La vague de réformes qui touche actuellement l'ensemble des milieux éducatifs, de la maternelle à l'université en passant par les centres d'accueil spécialisés, annonce des changement majeurs. Elle traduit le projet de société que souhaite mettre en place le gouvernement et sa majorité. Ce projet, nous le croyons dangereux. Malgré les craintes qu'elles suscitent chez les premiers touchés, ni les médias, ni l'opposition politique ne proposent une analyse critique de ces réformes. Il en résulte l'absence totale de débat démocratique sur un sujet qui concerne pourtant l'ensemble de la société. Et c'est sans (et contre) l'avis des pédagogues, des instits, des lycéens, des
éducs et des parents d'élèves que va se jouer l'avenir de l'enseignement. Le discours de façade, c'est « l'efficacité de l'école », le « respect des valeurs » et « l'égalité des chances », mais les partisans de ces
lois ne cachent pas leurs motivations purement idéologiques : « il faut liquider l'héritage de 68 ». Au-delà, ils obéissent aveuglement aux impératifs de l'économie capitaliste, au détriment de l'humain. En prétendant que l'école est responsable de tous les déséquilibres sociaux, le gouvernement cherche à justifier le démantèlement,
qualitatif et quantitatif du service public de l'éducation... ce qui la rend de plus en plus impuissante.
Une fuite en avant libérale...
Les outils d'enseignement des professeurs des écoles par exemple, sont réduits à leur strict minimum du fait des restrictions budgétaires. Parallèlement les postes au CAPES diminuent alors que les classes sont surchargées dans les collèges et lycées. Ailleurs, ce sont les éducateurs qui ne peuvent trouver de stages pour terminer leur
formation, faute de moyens financiers dans les organismes susceptibles de les employer.
Comment croire à l'égalité des chances dans de telles conditions. Ce qui se dessine c'est une éducation à deux vitesses avec le développement d'un enseignement privé réservé à une élite, depuis
l'école primaire jusqu'aux études supérieures. Pour le reste, c'est le nivellement par le bas des connaissances
transmises, l'évaluation aveugle, sans prise en compte des potentiels et des aptitudes de chacun, bref c'est l'égalité des chances d'aller à l'usine et d'avoir un emploi de merde. Au lieu de faciliter l'émancipation individuelle, l'esprit critique, l'école va former des robots pour produire, du « capital humain » comme disent les
entreprises.
...et la baguette pour taper sur les doigts.
Déjà remis en cause à l'université, l'autonomie des élèves dans leurs études et leur construction intellectuelle est dorénavant sapée à l'école primaire. La prise en compte individualisée des élèves, afin de
les accompagner dans leur travail laisse place à l'intégration d'automatismes et de connaissances brutes censées constituer un socle unique de connaissance. Or, c'est lors des temps de recherche et de tâtonnement que se forme la curiosité, et la capacité à démêler des éléments de réponse. C'est aussi à travers l'expérience et le débat que chacun chacune se forge une ou des opinions, un esprit critique. Mais le débat est une notion qui a disparu des programmes scolaire, au profit de la capacité à se plier à une autorité arbitraire et sans
contreseing. Il faut désormais s'enquérir d'attitudes qui corresponde à une certaine norme de bienséance, de respect et de savoir vivre. Des notions aussi subjectives que la politesse vont alors resurgir dans le
vocabulaire enseignant. Tout ceci révèle évidemment une méconnaissance des capacités et des besoins des enfants.

Anthony
Invité


Revenir en haut Aller en bas

convergence des luttes

Message  enzekia le Mar 20 Mai - 14:01

Salut,
Je ne suis pas encore admise à la classerie (réponse sous peu) mais cela n' empêche pas la volonté d'investissement. Bref, tout cela pour dire que la convergence des luttes est primordiale vu la faible mobilisation des futurs et actuels travailleurs sociaux (sans reproche bien entendu, juste un constat) et que le combat mené aujourd'hui par les enseignant est tout aussi important (je ne lance pas la polémique instit/éducs !), les enjeux sont liés !
Car passant de temps en temps à la classerie, aucune info sur les prochaines actions, pas de tableau d'affichage, alors c'est bien beau de dire que tu en parleras la semaine prochaine à tes camarades , mais comment fait on quand nous ne sommes pas encore dans votre système ! hein, alors pour tous ceux et celles qui sont dans mon cas, merci de balancer des infos sur ce site, à l'école, ou sur indymedia nantes pour les actions qui demandent une mobilisation

Appel à la mobilisation samedi également 14h ou 14h30 à commerce, les éducs pourraient s'y joindre avec leurs propre banderoles !

enzekia
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum